Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
archeo-tintignac Le blog de Christophe Maniquet

Télérama Hors série

C.M.

COV_GAU.jpgEt oui, avec la grande exposition sur les Gaulois proposée par la Villette d'octobre 2011 à septembre 2012, on n'a pas fini d'en entendre parler. Et voici l'une des premières revues sur le marché en ce début octobre.

Et bien sûr, on va vous présenter les dernières "nouveautés" de Tintignac. Rendez-vous en particulier page 54 pour la photo du casque oiseau et page 57 pour celle du pavillon de carnyx. 

En parlant de carnyx, justement, j'ai été très vite attiré par un article intitulé "Au son du carnyx", pages 96 et 97 rédigé par Emilie G., journaliste à Télérama. Cette dernière parle en particulier du travail de reconstitution des Ambiani. Bien sûr, il semble désormais plus intéressant de parler des reconstitutions que des véritables objets archéologiques...

Mais peu importe. Voici ce qui est écrit :

" Bien vue la trompe.

Les camarades de ... excellent, eux, dans le travail du métal. En témoigne leur fameux carnyx. « Les archéologues n'en avaient jamais trouvé d'entier, simplement des morceaux... ». Partant du principe qu'on peut essayer de combler les incertitudes par des vraisemblances, les Ambiani se lancèrent dans la fabrication de l'instrument, en extrapolant, en expérimentant. Le résultat était intéressant, mais la vérité était insaisissable : il fallait des preuves. Un jour de 2004, Ludovic M. reçoit un coup de fil des équipes fouillant le site de de Tintignac, en Corrèze. La vérité vient d'être mise à nu, et le carnyx des Ambiani lui ressemble beaucoup. « On n'est pas toujours à l'abri de réussir ! ».

Kenny--John5.jpgcarnyx-de-mandeure-autre-tentative-de-reconstitution-ambian.jpg

Ah, ça c'est sûr ! La preuve en est que leur reconstitution de carnyx est aussi peu juste que toutes les autres tentées jusque-là (la dernière en date, présentée dans les articles précédents de ce blog, est la seule qui vaille) : le pavillon est copié sur celui de Mandeure. Seule la longueur est à peu près juste. Il est affublé d'une embouchure courbe (les vraies sont droites) et les oreilles ne sont pas correctement placées. Ne parlons pas des "détails" d'assemblage et de matériaux. Mais au-delà de ça, ce qui est plus grave encore, c'est que je ne me souviens pas avoir eu le moindre contact avec Ludovic M., ni même avoir vu leur carnyx. Aussi les journalistes devraient-ils toujours vérifier leurs sources...

Et une fois de plus apparaît la différence entre le scientifique et l'à-peu-près. Les troupes de reconstitution, si elles ont à mon goût un rôle essentiel, ont encore du travail à faire pour être totalement crédible. En outre, si ce carnyx est tellement réussi, pourquoi n'apparaît-il pas dans l'article ? Allez, comme je suis gentil, je vous le montre sur l'image ci-dessus... A vous de juger !

Commentaires

Arnaud Amenta 24/11/2011 19:43

Bonjour Monsieur,
Je suis extrêmement déçu par votre réflexion sur la reconstitution du carnix des Ambiani. Comment quelqu'un comme vous, un scientifique peut-il ouvertement dénigrer le travail des associations qui
s'efforcent de reconstituer et de proposer des idées à partir de vos recherches.
Ayant suivit de près ce projet de carnix, les Ambiani se sont basés, à l'époque, sur le peu de données qu'il existaient (Tintignac n'étant pas encore découvert). D'ailleurs, je site "Partant du
principe qu'on peut essayer de combler les incertitudes par des vraisemblances, les Ambiani se lancèrent dans la fabrication de l'instrument, en extrapolant, en expérimentant."
Le monde de la reconstitution n'est pas un ensemble de personnes "jouant" au gaulois ou aux romains mais ce sont des gens passionnés par l'histoire et l'archéologie. Nos associations s'efforcent de
reconstituer avec leurs moyens et avec le plus de données archéologiques possible les éléments qu'elles présentent. Si une interprétation ou une création est réalisée elle le préciseront toujours
(du moins en ce qui concerne l'antiquité).
Sachez aussi que mon association a le projet de reconstituer le carnix venant de votre site et qui est exposé à Paris. Nous savons que nous ne pourrons pas réaliser une reproduction mais nous
tenterons de nous en approcher le plus possible.
Si vous désirez découvrir ce qu'est l'archéologie vivante, je vous invite amicalement à suivre nos troupes ( Branno Teuta, Leuki, Gaulois d'Esses, Aremorica et Ambiani), vous serez toujours bien
accueilli et vous pourrez apprécier notre sérieux.

Bien cordialement
Arnaud Amenta
Président de la Branno Teuta