C'était il y a 10 ans...Tintignac : 4e partie

Publié le par C.M.

Fin septembre 2004.

On termine la deuxième semaine de fouille du dépôt. La campagne de fouille est maintenant officiellement terminée et on est encore loin d'avoir fini.

Patrick est venu nous aider à faire des photos. On s'organise. On place un carroyage précis au-dessus du dépôt pour les clichés et les dessins. C'est Manue qui se colle aux relevés et je la speede. Elle craque, la pauvre. J'en suis attristé mais il faut assurer. Ce n'est pas le moment de flancher.... C'est maintenant ou jamais.

Les lames et fourreaux d'épée sont bien visibles, ainsi que le chaudron dans l'angle. Un groin de porc en bronze et des trucs bizarres apparaissent. C'est quoi ce bazar ? On va de surprise en surprise.

Le chantier est prolongé au moins d'une semaine. Fabien va louper sa rentrée....

C'était il y a 10 ans...Tintignac : 4e partieC'était il y a 10 ans...Tintignac : 4e partie
C'était il y a 10 ans...Tintignac : 4e partie
C'était il y a 10 ans...Tintignac : 4e partieC'était il y a 10 ans...Tintignac : 4e partieC'était il y a 10 ans...Tintignac : 4e partie
C'était il y a 10 ans...Tintignac : 4e partieC'était il y a 10 ans...Tintignac : 4e partieC'était il y a 10 ans...Tintignac : 4e partie

C'était il y a 10 ans... n°3

Publié le par C.M.

Le dépôt le 24 sept 2004
Le dépôt le 24 sept 2004

le 24 septembre 2004 : fin de la première semaine de fouille sur le dépôt. Les premières lames d'épées apparaissent en surface, ainsi que dans un angle ce qui ressemble à un chaudron. Les éléments en bronze restent plus difficiles à identifier, comme cet espèce de ballon vert dégonflé. Combien y a-t-il d'éléments ? Combien de temps va-t-il falloir pour en voir le bout ? La campagne de fouille finit dans une semaine ! Allez, Jo, Fabien faut pas chômer !

C'était il y a 10 ans... n°3C'était il y a 10 ans... n°3C'était il y a 10 ans... n°3
C'était il y a 10 ans... n°3C'était il y a 10 ans... n°3
C'était il y a 10 ans... n°3

C'était il y a 10 ans..... Part II

Publié le par C.M.

Le 23 septembre 2004, le dégagement superficiel du dépôt est entrepris. Plusieurs tubes apparaissent ainsi que de nombreux éléments en fer.

Jonathan, Fabien, Aude et Bernard sont au taquet et le Maire de l'époque, Maurice, n'en revient pas et croit y voir des morceaux d'une mobylette démontée.

C'est le début de la grande aventure. Nous avons compris l'importance de cette découverte sans pouvoir estimer le nombre d'éléments à dégager. IL faut pourtant faire vite : la campagne de fouille s'arrête normalement à la fin du mois de septembre...

Merci à Luthian pour ces belles pohotos

C'était il y a 10 ans..... Part II
C'était il y a 10 ans..... Part II
C'était il y a 10 ans..... Part II
C'était il y a 10 ans..... Part II
C'était il y a 10 ans..... Part II
C'était il y a 10 ans..... Part II
C'était il y a 10 ans..... Part II
C'était il y a 10 ans..... Part II

C'était il y a 10 ans....

Publié le par C.M.

Il y a tout juste 10 ans, le 20 septembre 2004, nous mettions au jour le premier fragment d'objet en bronze du dépôt de Tintignac, ce qui s'annoncerait comme le premier moment d'une longue, très longue aventure. Le dégagement progressif et le prélèvement des quelques 500 éléments ont demandé un travail délicat (mais qui se devait irréprochable) jusqu'au 27 octobre 2004. Je me souviendrai toute ma vie de la couleur du ciel ce matin-là...

Le 20 septembre 2004. Le sachet, prévu pour un tout petit objet au départ, est remplacé par un plus grand (par Fabien).
Le 20 septembre 2004. Le sachet, prévu pour un tout petit objet au départ, est remplacé par un plus grand (par Fabien).Le 20 septembre 2004. Le sachet, prévu pour un tout petit objet au départ, est remplacé par un plus grand (par Fabien).

Le 20 septembre 2004. Le sachet, prévu pour un tout petit objet au départ, est remplacé par un plus grand (par Fabien).

Journées du Patrimoine 2014

Publié le par C.M.

Le site de Tintignac est ouvert aux visites le samedi 20et le dimanche 21 septembre de 10h à 12h et de 14h a 18h (visite libre).

Les visites commentées ont lieu à 10h30, 14h30 et 16h.

Tintignac est-il mort ?

Publié le par C.M.

Les dieux gaulois sont en colère !

Mécontents de ne pas voir les fouilles se poursuivre cette année, ils le font savoir en nous envoyant pluie, grêle et orages.

Veut-on faire disparaître à nouveau ce site exceptionnel, situé à 2 pas d'une autoroute qui pourrait y amener des visiteurs et touristes d'horizons variés ?

Les promesses ne sont pas tenues et les vraies décisions tardent trop. Plus rien ne s'y passe : pas de fouille, pas de restauration, pas de mise en valeur... On fait encore visiter ce qu'on peut, malgré le ré-enfouissement de la plupart des vestiges dégagés depuis 2001... Bientôt l'abri, déjà trop ancien, s'envolera avec un fort coup de vent, et les derniers vestiges seront recouverts. Il n'y aura alors vraiment plus rien à voir, comme avant 2001.

Ce site se trouve-t-il dans la mauvaise région ? Les mairies successives font ce qu'elles peuvent mais ne peuvent pas tout et pas seules. Dès le départ, des études ont été payées pour la mise en valeur du site mais semblent avoir été jetées aux oubliettes. Localement, certaines personnes ont déjà fait beaucoup de mal au site, et s'évertuent à réduire tout projet à néant.

C'est vrai que dans la conjoncture actuelle, on peut entendre tous ceux qui disent " ça coûte trop cher, on a d'autres priorités...". Alors dans ce cas là, rebouchons tout et abandonnons tout projet à caractère culturel. Comme ça, nous n'aurons plus rien à visiter, plus de loisirs, plus de tourisme, et la morosité ambiante ne fera que s'accentuer avec le temps.

Quand on voit les beaux projets capables de naître encore aujourd'hui ailleurs (Alésia, Chassenon, Le Moulin du Fa, Aubusson....), on peut se demander ce qu'on attend encore... Mais peut-être est-ce déjà trop tard....

Je viens de recevoir un commentaire de deux Anglais qui voudraient venir visiter le site et voir les carnyx exposés... Je leur réponds quoi, moi ?

Gaulois et Gallo-Romains

Publié le par C.M.

Titres : "Gaulois" et "Gallo-Romains"

Sous la direction d'Yves Buffetaut et de Gilles Garidel

Conseiller historique : Silvio Luccisano

Ysec Editions

160 pages chacun

Prix : 19,50 €

Plusieurs articles y concernent Tintignac.

Dans l'ouvrage concernant les Gaulois, plusieurs articles ont pour sujet le sanctuaire gaulois, les carnyx et les casques de Tintignac (pages 100 à 114).

Dans celui intitulé "Gallo-Romains", le lieu de culte antique est présenté, avec les dernières découvertes mobilières, de la page 105 à la page 116.

Gaulois et Gallo-Romains
Gaulois et Gallo-Romains
Gaulois et Gallo-RomainsGaulois et Gallo-Romains

On appréciera la photo du carnyx représenté sur la couverture du livre sur les Gaulois. Il s'agit du carnyx reconstitué par le dinandier corrézien Jean Boisserie et le cliché est de Patrick Ernaux. On regrettera simplement ici l'oubli du copyright. Sinon à part ça, une grande qualité de photos, de papier et une mise en page extraordinaire.

Les deux ouvrages ne présentent pas forcément une trame très logique quant aux thèmes abordés dans les divers articles, mais on y apprend beaucoup de choses et les illustrations sont composées en parties de cases ou de planches de BD (Arelate, Le Casque d'Agris) qui agrémentent de façon originale les textes sans en compromettre la qualité scientifique cautionnée entre autres par Jean-Louis Brunaux, Laurent Olivier, José Gomez de Soto, Thierry Dechezleprêtre ou encore Paul Van Ossel...

Courez vite les acheter !!!

Sites gaulois en France (suite)

Publié le par C.M.

Petite précision de Jean-Paul Brethenoux (des Gaulois d'Esse) :

Il y a bien deux mots galates "carnon" et "carnux" pour désigner la corne, la trompe et la trompette gauloise. Les sources grecque et byzantine sont Hésychius d’Alexandrie et Eustache.
Cf Dictionnaire de la langue gauloise de Xavier Delamarre, Errance, 2003, p. 106-107

Merci Jean-Paul ! Comment sait-on que ces mots sont galates

Petite chronique littéraire

Publié le par C.M.

Titre de l'ouvrage :

"Sites gaulois en France".

Auteurs : Renée Grimaud pour le texte et Bruno Colliot pour les photos

Parution : mai 2013

On y parle de Tintignac en page 56 et de 60 à 63. Le texte de Renée Grimaud concernant cette partie est écrit à partir du mien et les photos signées Inrap/RMN, sans citer le nom de l'auteur (Patrick Ernaux) et laissant imaginer que B. Colliot est l'auteur de tous les clichés de l'ouvrage. Et tout ça, sans autorisation aucune.

En outre, on notera que l'ouvrage concerne presque exclusivement des oppida visitables dans certaines régions de France (pourquoi pas les autres ?). Mais ne nous plaignons pas : pour une fois que le Limousin est représenté...

D'ailleurs Tintignac est placé dans le chapitre "Autres oppida du centre de la France". Depuis quand le sanctuaire de Tintignac fait-il partie d'un oppidum ? On imagine que cela a été fait dans le seul but d'exploiter de jolies images...

On y apprend que le mot carnyx "est à l'origine un mot galate - les Galates étaient les Celtes d'Asie Mineure - qui signifie "corne", "trompe" (p. 61). Bien sûr aucune source n'est citée. D'ailleurs aucune publication concernant Tintignac n'apparaît en bibliographie.

Alors, en ce qui concerne le reste de l'ouvrage, on n'y apprend pas grand chose. Le papier et les photos sont de bonne qualité, ce qui n'est déjà pas mal. Bien que pour certaines, on peut constater que le photographe est passé bien après le départ des archéologues (tranchée à demi effondrée à Moulay, sans aucun intérêt p. 76). Ou encore celle des murs reconstitués du temple gallo-romain de Corent (p. 51), légendée comme suit : "Murs au sol de l'oppidum gaulois de Corent, bien dessinés dans les champs" !

Quant au texte, on peut y apprendre par exemple, concernant la métallurgie, page 69 : "A l'aide d'une louche en terre cuite et à long manche, le forgeron verse le métal en fusion dans des moules de pierre, auxquels il a donné la forme souhaitée : épées en fer, bandage de roues de char, outillage agricole, outils de menuiserie, etc. Une fois refroidi, l'objet est sorti du moule". Je fais donc appel ici aux archéologues qui auraient eu la chance de retrouver le moule en pierre d'une épée en fer ou d'un bandage de roue de char !

Bref, vous voulez vraiment mon avis ?

Petite chronique littérairePetite chronique littérairePetite chronique littéraire

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>